Le rap romand ou la rafale de kalachnikov dans le pied

Ca fait quelques années que je me balade en Romandie et que j’y joue des disques ici et là. Je m’occupe aussi depuis 15 ans d’une émission Hip Hop sur une radio de la région. Ces différentes activités m’ont permis d’analyser l’évolution de la scène locale et les interactions entre ses différents acteurs.

Quand j’ai débuté en radio en 1997, on ne se souciait que très peu du rap suisse. Force est de constater qu’à part une injection sporadique de Double Pact, on n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Mais au delà de ça, on n’avait pas le souci de défendre la production locale, on défendait une culture qui portait clairement le label « made in the USA ». Ceci dit, à cette époque, personne ne nous le reprochait. Paradoxalement, c’est lorsqu’on a commencé à jouer du rap helvète que les attaques nous ont visés. Au goût de certaines personnes, on n’en diffusait pas assez. Critique recevable à mon sens mais prématurée; on n’allait pas, du jour au lendemain, changer radicalement la programmation de notre émission. Aujourd’hui, on tourne à une moyenne de 15 à 20% de rap romand ce qui est plus que bien si on prend en compte l’étroitesse du territoire et le gigantisme de la production US voire française. Depuis cette hausse de diffusion de rap local, la seconde attaque ne s’est pas fait attendre : « Oui mais vous ne passez pas les bons »

C’est à partir de là que se sont dressés devant nous les experts autoproclamés en musicologie et les défenseurs du bon goût. Après une rapide étude de l’origine de ces critiques, on n’arrive toujours à la même conclusion : les bons rappeurs = les potes de ceux qui émettent ces critiques, voire les rappeurs eux-mêmes. Ce qui m’amène à la réflexion suivante : comment un mouvement musical peut-il évoluer lorsque les auditeurs défendent uniquement les artistes du coin de leur rue et dénigrent les autres qui pourraient faire de l’ombre à leur chouchou ? La réponse est simple, il évolue autant qu’un spermatozoïde perdu au milieu d’un mouchoir. Alors soit ces personnes là sont incapables de juger la qualité objective d’un artiste, soit leur jalousie est telle qu’ils ne peuvent pas supporter qu’un autre artiste obtienne quelque chose qu’ils n’ont pas. Dans les deux cas, cette attitude est malsaine et contre-productive. La compétition est bonne quand elle est juste. Chez nous, on se tire juste dans les pattes pour être sûrs que le mec du village d’à côté ne sera pas celui qui y parviendra.

Dernière attaque plus que redondante : « Vous faites du copinage, vous ne jouez que vos potes ! » J’ai toujours trouvé cette remarque ironique sachant que ceux qui la formulent aimeraient qu’on ne joue pas nos potes… mais les leurs.
Un mec qu’on diffuse est forcément notre pote vu que d’autres, qui sont pourtant si forts, ne sont pas diffusés. A croire que chaque quartier de Suisse abrite  une multitude de Jay-Z en herbe. Est-ce que personne ne se dit jamais que si je jouais de la musique médiocre juste pour faire plaisir à mes amis, je mettrais ma crédibilité de DJ en péril ? Personne ne se dit qu’au sein de cette minuscule scène du rap romand, il était normal de tisser des liens et que le fait que j’apprécie un artiste peut établir le dialogue entre lui et moi ? Personne ne se dit que j’ai des potes rappeurs que je ne joue pas parce que je pense qu’ils ne sont pas à niveau et d’autre que je ne connais pas qui tournent en boucle sur mes platines ? Parfois j’aimerais rappeler que ni moi, ni mes collègues n’avons un devoir de loyauté envers la scène suisse. Une émission de service public n’est pas un service social pour rappeurs en manque d’affection. Nous faisons nos émissions pour nos auditeurs, pas pour les artistes. Tant mieux si on arrive à faire d’une pierre deux coups et donner un coup de pouce aux artistes locaux mais j’ai parfois mal aux épaules à force de nager à contre-courant.

Au mois d’octobre de l’année dernière, j’avais reçu pas mal de morceaux d’artistes locaux et la plupart étaient de bonnes qualités ce qui me permettait d’en jouer régulièrement cinq ou six dans une émission d’une heure. J’ai alors pris l’initiative de consacrer une heure entière au rap romand. Résultat : en 20 ans de carrière, je ne me suis jamais fait autant insulter. Mon idée, qui partait d’une bonne intention, s’est retournée contre moi. Internet étant un grand espace d’expression libre, j’ai eu le loisir d’y lire des choses comme « Laissez moi rire!!!!Y a trop de bouffons dans cette liste », « On voit que Green Giant n’en a rien à branler du rap d’ici et ne s’y intéresse pas du tout…sinon il aurait pas pondu une tracklist de guignol mdr » ou encore « dites pas aux gens que vous allez passer du rap suisse alors que vous passez deux trois de vos potes 🙂 y a bcp d’autres rapeurs qui en valent plus la peine laissez un peu de place aussi aux autres pas tt le temps les mêmes… »
Loin de moi l’idée d’être hermétique à la critique. On peut, bien entendu, discuter mes choix et les remettre en question. Je ne prétends pas avoir un jugement absolu sur ce sujet subjectif. D’ailleurs, à aucun moment je n’ai eu la prétention de faire de cette émission une représentation fidèle de ce qu’est la scène romande. Mais quand la critique tourne à l’insulte envers le seul média (radiophonique) susceptible de diffuser de manière vaste et fréquente du rap romand, j’ai clairement l’impression qu’on est en train de tronçonner la brindille sur laquelle nous sommes assis.

Bref, c’était il y a une année et on n’a pas réitéré l’expérience depuis. Le plus grand perdant de cette histoire est sans conteste le rap romand. Peut-être qu’on la retentera un jour, mais honnêtement, il m’arrive parfois d’être las de défendre cette scène. Il y a des artistes qui sont, à mes yeux, talentueux et je continuerai à les soutenir. Mais je n’ai pas envie d’être assimilé à une bande de fans ou d’artistes jaloux et frustrés prêts à mettre des bâtons dans les roues de quiconque risquerait de les dépasser. Il suffit de se promener sur les sites Hip Hop romands ou encore sur facebook pour constater que les commentaires prônent plus la défense de clocher que l’unité chère à Bambaataa. Les quolibets adressés à Stress démontrent à eux seuls que la réussite dérange quand elle ne touche pas son voisin de palier. Tout ce qu’on peut observer nous amène à la même conclusion : il ne faut surtout pas parler de rap suisse si on ne veut pas subir le raz de marée de fiel. Que les choses soient claires, je n’essaie pas ici de défendre mon cas ou celui de mon émission. J’ai passé l’âge de me sentir atteint ou vexé par ce genre de bêtises. Je fais juste un constat consternant et me place uniquement en tant qu’observateur.

Les artistes veulent qu’on parle d’eux mais ne sont pas prêts à accepter les critiques. Tant qu’ils ne seront pas capables de faire preuve de recul et tant que les auditeurs continueront à penser que leur avis prévaut sur celui de tous ceux qui ne le partagent pas, nous n’irons nulle part. Le rap romand est un marathonien avec des boulets aux pieds. Les médias généralistes ne s’intéressent pas à nous et, comme d’habitude, nous préférons leur jeter la pierre plutôt que de balayer devant notre porte. Comment les imaginer parler en bien d’un milieu qui se discrédite tout seul ?
Je conclurai quand même en précisant qu’il ne s’agit, bien sûr, pas d’une généralité et qu’il reste pas mal d’artistes et d’amateurs de rap avec qui la discussion est riche et constructive. Malheureusement, ce ne sont pas ceux qu’on entend le plus et les chiens qui aboient font la loi dans le chenil de l’ internet.

Big up à tous les acteurs de cette scène avec qui j’ai interagi et collaboré de manière positive au fil des années.

DJ Green Giant

22 réflexions au sujet de « Le rap romand ou la rafale de kalachnikov dans le pied »

  1. Excellent article. Pertinent. Hélas. Je me souviens, lors de ma visite au rpz awards 2011, avoir été écoeuré des petits groupes qui ne s’intéressent que pour leur pote et n’ont même pas l’éducation minimale pour écouter ou applaudir les autres nominés.

    • j’etais la au RPZ awards cetais dla grosse merde personne d’applaudissais toute le monde etaient la sans l’air vraiment breeef voila koi on va pas applaudir des gas strictement inconnue a ce jour ou pire des mc’s vraiment mauvais breeef …j’ai lu l’article j’l’ai trouve super tu dis la verité dans le rap suisse il y a que des SuperStars que personne connais a part les gens de leur Village…Dommage….mais il faut avoue que le niveau est entrain d’augmenté en bien et qu’il faudrait un media qui reunisse tous les mc’s de suisse romande….j’ai pas écouté les morceaux que ta passé et perso j’avais jamais entendu parle de cette radio et encore moins de Dj Green Giant et j’trouve sa dommage qu’on sois pas plus soudé….Peace

      • J’y étais aussi, je tiens à saluer l’initiative prise par les organisateurs… Le problème c’est que j’ai pas envie d’applaudir pour applaudir quand on voit « rien ». On entendait pas les sons des artistes donc impossible de se faire une idée de ce qu’il réalise… Aucun visuel (Clip etc…) et je trouve ça bien dommage.

        On est dans un Awards de musique faut tout de même entendre l’artiste et de le voir son univers si un clip a été réalisé.

        On a droit à du BLABLA il a gagné et basta. (je sais suis dur mais j’espère qu’on va m’entendre).

        Faut vraiment embellir ce RPZW et j’espère vraiment que la nouvelle édition sera améliorée et que les organisateurs prennent la bonne critique à fin de faire un nouveau show à hauteur des attentes du publique.

        Merci pour ton article DGG, le rap romand ce kalachnikov les pieds… Il y a trop de Régis dans ce mouvement et c’est bien dommage.

  2. Merci pour l’article enfin des mots sur un fait avéré
    Heureusement que je fais de la dancehall peace à vous tous et que la chance vous sourit, y’a assez de gâteau pour tous

  3. Moi même étant artiste dans la région sédunoise, et bien que se soit plus un petit passe temps qu’un but final à atteindre, je trouve ton article extrêmement pertinent et juste. J’ai l’impression que beaucoup de M.C. se font la guerre, critique la bande d’à coté au lieu de travailler des featuring enrichissant ! Cependant je trouve regrettable que de M.c. comme Bomb’s ( en valais ) et qui oui est un ami de mon groupe, n’a pas plus d’opportunité pour se faire connaitre et que les radio ou en l’occurrence ta seule émission ne prospecte peut-être pas assez chez les petit M.c. qui ne font que très peu de bruit alors qu’on médiatise ceux qui en font le plus, et pas toujours de la bonne manière. Cependant, passer du rap romand à l’antenne est un énorme progrès et je t’encourage, toi et ton équipe à nous en faire découvrir encore plus pour faire changer les mentalités, et peut être un jour arriver a une cohésion entre groupes romands pour un meilleur rendu. Et comme on dit on ne peut pas plaire à tout le monde, donc au moins les gens devrait respecter tes choix…Car au moins TU passes du rap, et c’est bien rare en radio ! Big up ! LK

  4. mdddrrr faut pas connaitre tout le monde mais desole ne pas connaitre green giant c est comme ne pas avoir une culture generale du mouvement hiphop romand ! zas faut pas seulement etudier fribourg! ouvre toi va au jam de hiphop en france, allemagne etc! c est la-bas que tu vas connaitre les nouveau chief architect! faut pas devinir une studio gangster!

  5. Je trouve que ton article donne une bonne rafale – de ce qu’on voudra – dans la gueule du rap Suisse (et en plus romand) et que ce n’est pas pour lui faire du mal.
    Au contraire, c’est ici la petite douche froide qu’il manquais en ces temps de réchauffement climatique.
    Qui est ce qui compte ici? Qu’elle est l’histoire de ce rap « régionale »? Moi je ne retiens rien d’autre que Double Pacte et Sens Unik. Le reste c’est de l’anecdote. Je dis cela et pourtant j’écoute souvent des morceaux qui me plaise et je me reçois même régulièrement de bonnes claques issu de notre terroirs! Par contre rien qui ne s’inscrive dans la durée…
    En même temps ce n’est pas non plus ce que je demande! Peut-être que le rap romand finira comme la chasselas (pas un des meilleurs cépages) par s’amélioré grâce à la témérité et l’acharnement de ceux qui on cru en lui ?
    Je comprend, Green Giant, qu’il soit frustrant d’être aux centre de ces querelles de villages, mais t’a place est pourtant des plus importantes! Comme tu l’a rappelé, la radio ou tu travaille est LE média le plus important et donc tu à forcement une responsabilité vis à vis de cette scène. Quel te soit reconnaissante ou ingrate.
    Personnellement je pense que le rap ricain n’a pas besoin de nous pour vivre… et que donc ce « 15% » de rap romand n’est pas suffisant. Est ce que l’offre est là? Peu être pas…OU Peut-être pas de qualité à pouvoir être diffusé sur les ondes mais je suis certains que le rap anime vraiment notre région. Je ne suis pas loin de mettre ma mains à couper qu’il ne suffit que de peut de temps avant de voir un nouveau « Stress » poussé sur nos coteaux.. J’espère que en tant que « géant vert » tu lui aura donné un petit coup de pouce!

  6. Mouais , joli raccourci et d’ailleurs pas tout est faut, mais dans le fond il y a comme cette odeur de caca collé sous la chaussure qui persiste et ce n’est pas ce fichu sapin sent bon de la voiture qui à ce pouvoir de l’atténuer..

    Quand une personne (attaché de presse) fait la démarche de venir vous rencontrer et qu’elle même me demande après l’entretien si auparavant j’ai eu des problèmes relationel avec DTB plus précisement avec votre petit singe anglophone c’est à se demander QUI à sorti les armes non? Bien sûr vous me répondrez que je fais de la merde moi aussi, tout en ayant dans le passé donné un live sur cette même radio sans parler des plusieurs morceaux en repérage ou encore Idée Suisse..PEACE

  7. Bon, ça ouvre le débat sur la qualité. je suis de + en+ persuadé que la même échelle de valeurs qualitative est au fond partagée par tout le monde…
    Donc, même au fond d’eux, les potes qui soutiennent leur pote rappeur tt pété savent bien qu’il est pourri. Il faut du bon sens et de l’honnêteté pour casser le tribalisme.

  8. Ping : Vincz Lee » Article: Dj Green Giant – Le Rap Romand Ou La Rafale De Kalachnikov Dans Le Pied

  9. Je n’entammerai pas une longue diatribe, je dirais juste que le simple fait d’écrire un article nous donne raison sur le fond mais aussi sur la forme à savoir sur notre tactique qui consiste à vous attaquer frontalement et à dénoncer vos playlists douteuses. Le discours dans cette article ne tient pas puisque nos sons sont séléctionnés en repérages sur la radio qui vous emploie (ce qui est assez paradoxal). Pour moi cet article est une bonne nouvelle puisqu’il démontre que vous avez la pression et que notre point de vue commence à s’imposer: la force du nombre. D’ailleurs il ne faut pas rêver: plus personne ne vous écoute. C’est justement ça le fond du problème. Une scène ça se crée et cela par la collaboration. En terme journalistique votre contenu et votre ligne éditoriale se situent au-dessous du niveau de la mer. Sans parler du language espéranto de notre très peu regretté Baby Blu… Vous ne faîtes pas de terrain donc vous n’intéressez personne, comme votre mixtape. On a pas besoin de vous: faut pas rêver (je me répète), les affaires tournent sans vous depuis longtemps :))) Bonne nuit!

  10. P.S. J’ajoute juste qu’en deux ans j’ai eu la chance d’avoir une vidéo à 300’000 vues, plus de 15’000 téléchargements sur mon 1er album, un concert devant 5’000 personnes à l’étranger, un article pleine page dans le 20 minutes, un passage sur El-bablo, un deuxième album en lancement et un surtout un immense plaisir. Je m’éclate dans mon truc et vous êtes devenus assez insignifiants avec votre émission sorry 😉 Epic fail 😉

  11. @RedstarRomania : T’aurais un lien de ta vidéo à 300’000 stp ? J’ai jamais entendu parlé de toi et la seule vidéo que je trouve en a 25’000 (ce qui est déjà très cool!)…

  12. @Dex alors pour le son voici le link http://www.youtube.com/watch?v=eYRsLmdrBjc, c’est devenu un classique à l’Est. Il est produit par Cello qui à signé chez CasaOne à Paris et qui est notamment l’auteur de remix d’invincible de Nakk avec Mokless, Lino, Youssoupha, Médine etc (comme quoi visiblement notre son plaît à l’étranger). Je te laisse ce clip aussi juste pour donner un exemple de ce que j’appelle du rap en anglais, parce que j’ai jamais autant ri que quand j’ai entendu Baby Blu rapper: wackness :))) http://www.youtube.com/watch?v=5s8ipUpJAaQ et je te laisse mon dernier album http://www.redstarofficial.com (gratos). Ce qui fait doucement sourire c’est qu’ils font comme si leur avis avait une quelconque importance: mais personne ne les écoute, c’est d’ailleurs pour cela qu’ils écrivent un article. :))) Car le rap comme journalisme impliquent un travail de terrain, une enquête et de faire émerger de nouveaux artistes. Ils n’ont pas la force de frappe pour pousser un artiste: ils n’ont pas réussi en quinze ans à faire exploser un seul type. L’argument du qualitatif ne tient toujours pas car stress ne passerait pas sur les ondes et scatman n’aurait jamais vendu autant de disque. LOL Y’a des gens qui arrivent à vendre de la K-pop :))) C’est juste qu’ils ne savent pas comment faire ici :))) La musique c’est de la comm, faut pas prendre les gens pour des pigeons. J’ai vu à l’Est ce que signifie une scène musicale qui tourne, une dizaines d’artistes avec une fan-base puissante qui collaborent avec des médias spécialisés pour faire fructifier cela à travers un branding intelligent. Mais là je parle chinois. Tu montres la lune à l’ignorant, il ne regarde que ton doigt. Donc au fond vous n’êtes ni journalistes, ni artistes, ni entrepreneurs. Vous pouvez nous critiquer mais les faits démontrent que à force de se la jouer perso, on finit coupé de monde. Le rap c’est le partage et votre égoïsme vous a perdu. Personnellement ça fait bien longtemps que je pratique mon art pour moi et pas contre les autres. Je me suis construit sans eux et ils sont trop petits pour me servir maintenant.

      • Monsieur Chew si tu avais compris que j’utilise un langage adapté aux attaques. On me parle qualité et donc exposabilité. Je démontre juste que c’est un argument fallacieux, je fais l’avocat du diable. Je trouve juste pathétique de perdre son temps à écrire un article pour justifier une chose qui aurait pris moins de temps à réaliser que le dit article. J’essaye de montrer que l’on se débrouille sans eux et que non nous ne sommes pas de pauvres crétins des Alpes analphabètes. Personnellement même au niveau rap U.S. je ne pense pas que cette émission soit un lieu de promotion de la bonne musique. Je pense qu’ils ne font pas leur boulot de journalistes et se comportent comme de simples fonctionnaires. Quelle balle dans le pied à partir du moment où les choses tournent pour moi et sans leur aide? Pour finir, je n’ai pas 15 ans, je n’aime pas tellement le ton paternaliste employé dans l’article. Personnellement j’écoutais du rap avant cette émission et j’ai toujours eu honte que ma musique soit rattachée à des personnes qui ne savent pas parler ni le français, ni l’anglais d’ailleurs. Je suis d’accord la musique ce n’est pas des vues sur yt mais je réponds simplement à l’attaque sur le fait que notre musique n’est pas assez bonne pour être écoutée: les chiffres démontrent le contraire. J’ai eu pas mal de témoignages sur le manque de talent de stress et de son énorme soutien médiatique (des journalistes de la rsr m’en ont largement parlé). Par peur de décevoir je persiste la musique et sa commercialisation dépendent énormément de la comm. Certains vont jusqu’à faire des pubs pour la coop… Pour moi l’article de green giant est plein de mauvaise foi et il indique juste qu’il a vieilli. En fait je n’aurais jamais dû répondre à cet article car il n’y pas de débat, de recherche de solution. Donc voilà la situation ne changera pas. Ils continueront à passer des trucs mauvais et nous on continuera à ne pas écouter. C’est dommage car il s’agit d’un service public et je préférerais que mes impôts servent un artiste local, plutôt que de grossir les royalties de Jay-z. J’ai connu des pays où ils sont fiers de créer une scène locale même si elle n’est pas parfaite. Ici les animateurs se prennent pour des artistes… Triste d’être comme ça à passé 40 ans…

  13. Je lis plus haut que qui ne connaît pas Green Giant, ne connaît rien au rap local. Mais qui connait le présentateur obscure d’une émission que personne n’écoute et ses mixtapes que personne ne télécharge? Même pour Stress ça sent tellement la fin qu’il a engagé le petit Macro pour faire sa comm’. Pathétiquement vrai. D’ailleurs le succès de stress: vous n’y êtes pour rien. Les mc’s vous boycottent: c’est un fait. Alors ne nous faîtes pas le coup de la miss éconduite qui dit que nous ne sommes pas son type. Vous êtes morts depuis longtemps et un animateur ne sera jamais au niveau d’un artiste. Vous êtes les Magloire et les Lagaff’ du rap local. MDR! RIP!

  14. Bonjour Green, je viens de lire ton article donc je te fais mon feedback comme promit. Je trouve que ton analyse est très juste sur beaucoup de points et aussi que ton expérience dans l’évolution du hip hop helvète fait de toi quelqu’un de légitime pour pouvoir produire ce genre de savoir. Pour ca, je te félicite et remercie pour ton apport. Pour parler de ton titre, ce qui vaut pour l’un vaut pour l’autre aussi, la kalache peux viser vos propres pieds aussi !
    A chaud, je te parle maintenant de ce qui m’incombe. Loin de moi de me sentir visé, même si je ressens une certaine inspiration et que je me sens identifié avec certains points, certains positifs, d’autres moins, je saisi l’occasion pour te parler du passage concernant les « ribambelles » contre stress. L’une des plus grosses étant sans conteste l’immolation de l’ours en peluche de cette année. Pour garder et continuer avec ta métaphore, je ne sens pas entrain de scier la branche sur laquelle je suis assit car de mon point de vue et réalité ca fait un bye ou je ne fréquente plus cet arbre. Toi-même tu sais que il y a quelques années j’étais parmi les artistes les plus reçus et exposés chez vous, et ceci je ne le renie pas et je ne suis pas jaloux d’une évolution. Comme tu le dis : il y a eu des plus en plus d’artistes de qualité qui sont venus et ma réflexion et critique envers DTB et Stress est plus profonde que du simple « manque d’amour et/ou jalousie » raison évidente que je ne participe pas au festin des fruits tout du haut de l’arbre et que je me suis accoutumé à un régime de grains sec comme la plupart d’entre nous. On est pas tous des haters et nos fans non plus, faire une généralité est biaisé, je te concède que sans on ne peux pas formuler des observations, tu couvres une longue période faisant référence à différentes époques et situations donc ma première observation c’est de faire attention aux généralités, surtout qu’on n’as pas tous été soumis au même régimes au mêmes moments.
    Une autre frase qui m’as interpellé est le fait que tu disse que on tire sur la SEULE Radio qui serait susceptible de nous passer, chose que je trouve au jour d’aujourd’hui un peu prétentieux quand même. C’est comme si j’affirmais que j’étais le SEUL rappeur que l’on boicot en Suisse malgré son apport. Ca fut un temps ou ton observation aurait été indiscutable, mais comme pour moi, de la compétition est venue et c’est SAIN, quand elle est « juste » comme t’as dit. Dernière remarque sur ce point, comme tu fait bien de le dire, vous étés une Radio d’utilité publique et ceci vous confère un monopole protectif mais aussi une responsabilité, raison pour laquelle vos moindre gestes sont lourdement guettés et jugés.
    J’ai beaucoup aimé tout de même et même si je sens une certaine critique qui dans ma qualité de MC, donc d’égo et d’acteur dans ce milieu, me fait réagir en prenant certains passages de ton texte de manière directe et personnellement négativement, je tiens à te féliciter et te remercier d’avoir élevé le débat. Il y a beaucoup à apprendre de ton texte comme de notre musique locale. Je voudrait, en tout cas en ce qui me concerne, pouvoir avoir droit de réponse, chose que je fait à travers ce texte en tentant de rester au niveau que ce milieu et cette culture locale méritent. Encore bravo pour ton effort, avec des tendances certes mais qui est complètement neutre ? pas la suisse en matière de hip hop en tout cas. Respect pour ton travail et ton parcours, Respect le notre aussi et ca iras dans les deux sens, on n’est pas cons et on sais viser ailleurs que dans nos propres pieds aussi.
    Animalement
    Chakal

  15. Hombre Radikal c’est pas ce mc qui a réussi à se mettre à dos toutes les personnes avec qui il a travaillé? Celui dont tout le monde (même ses amis) dit qu’il est à la limite de la folie clinique?

  16. Cela fait depuis des années que je clame tout haut que Green Giant fait partie de la franc-maçonnerie du rap Suisse.
    Ses mixes sont maléfiques je n’écoute plus son émission et ne me rend plus aux DTB parties car je ressens l’emprise du démon!
    Seigneur pardonne lui il ne sait pas ce qu’il fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s